Plantes et espèces nuisibles

Plantes et espèces nuisibles

Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Herbe à poux

L’été est une période où plusieurs d’entre nous ressentent plus intensément les désagréments des allergies au pollen de l’herbe à poux. Les symptômes vont de la rhinite à la conjonctivite, en passant par l’aggravation de l’asthme, la fatigue et la perte de productivité.

Il est possible de réduire le pollen de l’herbe à poux en exécutant un geste efficace et simple : la tonte. Le Service des travaux publics effectue constamment la tonte de ce type de plante près des infrastructures municipales ainsi que dans les parcs et espaces verts de la ville pour empêcher la floraison.

Vous pouvez vous aussi contribuer à réduire la production de pollen et de graines en effectuant deux coupes des plants d’herbe à poux au courant de l’été, soit une à la fin du mois de juillet et une autre à la fin du mois d’août. Ces actions permettent de réduire la pousse de nouveaux plants et, conséquemment, les effets allergènes du pollen. L’arrachage des plants est également un moyen écologique et efficace.

Pour plus de renseignements : http://sante.gouv.qc.ca

Agrile du frêne

La présence de l’agrile du frêne sur le territoire otterburnois a été confirmée en 2014. L’agrile du frêne correspond à un coléoptère de couleur vert métallique mesurant de 8,5 à 14 mm de longueur et de 3,1 à 3,4 mm de largeur. Son corps étroit et allongé est assorti d’une tête aplatie. L’agrile du frêne attaque et infeste toutes les espèces de frêne (fraxinus) indigènes d’Amérique du Nord ainsi que de nombreuses espèces exotiques de frêne.

La propagation de cet insecte ravageur est facilitée par le déplacement de bois déjà infesté. L’agrile du frêne se propage aussi de façon naturelle durant sa période de vol. Pour limiter le mouvement des matières potentiellement infestées, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a créé des zones réglementées afin d’encadrer le déplacement, notamment, des matières ligneuses du frêne (branches, troncs, souches, feuilles fraîches, copeaux de bois, etc.)

Selon l’ACIA, «les signes d’infestation par l’agrile du frêne se manifestent normalement lorsque l’arbre est gravement infesté. Les signes peuvent inclure la diminution de la couleur verte dans les feuilles au sommet (chlorose) et le dégarnissement et le dépérissement de la cime.» La présence de galeries en forme de serpentin que l’on trouve sous l’écorce d’un frêne ainsi que de petits trous de sortie de l’insecte en forme de «D» peuvent être des signes d’infestation. Au fil de la période d’infestation, des pousses peuvent se développer sur les racines, le tronc ou les branches dans le but de trouver de nouvelles façons de transporter les éléments nutritifs. Cependant, la cime continue de dépérir et l’arbre finit par mourir.

La période favorisée pour l’abattage et l’élagage d’un frêne infesté est du 1er octobre au 15 mars de chaque année. Une demande d’autorisation d’abattage d’arbre devra être déposée au Service de l’urbanisme de la Ville. Afin d’analyser la demande et de recenser les frênes sur le territoire, une inspection sera effectuée. Dans le but d’assurer la pérennité du couvert forestier, des règles de remplacement peuvent s’appliquer.

Vers blancs

Chaque année, des citoyens subissent les dommages causés par des vers blancs. Les symptômes sévères s’observent par une pelouse jaunie et desséchée qui reçoit la visite possible de moufettes, ratons laveurs et oiseaux friands des larves qui s’y cachent.

Le ver blanc est en fait la larve de l’un de ces trois insectes : le hanneton commun, le hanneton européen ou bien le scarabée japonais. La larve s’alimente de racines de gazon, ce qui provoque d’importants dommages à la pelouse.

Nous vous encourageons à poser ces quelques gestes écologiques afin de maintenir une pelouse en santé, plus résistante aux ravageurs et nécessitant peu d’entretien :

  • Étendez du compost ou du terreau et ensemencez avec un mélange diversifié de graminées les zones où la pelouse est endommagée afin de prévenir la prolifération d’espèces envahissantes.
  • Sur les zones dégarnies, utilisez des engrais naturels possédant une faible teneur en azote (N), comme le compost domestique équilibré en azote et en carbone.
  • Optez pour une pelouse biodiversifiée où poussent du gazon et des graminées comme le trèfle, le fétuque, le mil, le pâturin et le ray-grass.
  • Coupez votre gazon et laissez l’herbe à une hauteur minimale de 8cm (3po) ce qui diminuera considérablement le besoin en eau.
  • De plus, une tonte haute densifiera l’herbe et favorisera un enracinement profond de la pelouse agissant ainsi comme barrière naturelle contre la ponte des hannetons adultes ainsi que la prolifération d’espèces envahissantes.
  • Durant une canicule, la pelouse entre en dormance. Elle prend alors une apparence jaunie laissant croire qu’elle est morte. Par contre, il suffit d’attendre le retour de la pluie pour que celle-ci arbore à nouveau sa teinte verte. Il faut absolument éviter d’arroser inutilement et s’en tenir aux heures d’arrosages prévues par la réglementation.
  • Favorisez l’enrichissement en éléments essentiels dans votre sol en laissant l’herbe coupée et les feuilles broyées à même le sol, ce qui générera beaucoup moins de déchets.

Au mois d’août, les larves sont pondues, mais il est possible d’agir. C’est en ce moment qu’elles sont les plus vulnérables. Les conseils de l’horticulteur de votre centre du jardin sauront vous guider.

Nous vous rappelons que l’épandage de pesticides, chimique comme biologique, tant par un citoyen que par une entreprise est interdit sur le territoire de la Ville, à mois que la situation présente un danger pour les humains ou qu’il y ait une infestation d’insectes. Un certificat d’autorisation est alors nécessaire.

Références: NATURE-ACTION QUÉBEC (2015). Ces fameux vers blancs – entretien écologique de la pelouse. 

Titre du popup

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Skip to content